top of page

Des invités de grande qualité...

Dernière mise à jour : 3 oct. 2023

Vernissage de l'exposition "Sauvage" : le mot de la présidente :














Madame le maire-adjoint à la culture,

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames et messieurs, chers amis,


C’est aujourd'hui pour moi un jour faste. Parce qu'un vernissage est toujours un moment de bonheur, puisque c'est là que se concrétise ce qui est la finalité même du travail de création, c'est à dire la rencontre avec le public. Que serait l'Atelier de sculpture sans ses expositions ? Ce serait comme un livre qui ne trouverait pas de lecteurs, condamné à finir ses jours sur des rayonnages poussiéreux dans un local désert. Je n'ose y penser.


C'est aussi un jour faste parce qu'une nouvelle fois nous avons des invités de grande qualité. Auteure de BD et femme de caractère, Florence Cestac a su s'imposer dans une profession qui fut pendant longtemps l'apanage des hommes. Lauréate du Grand Prix de la ville d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre, deux fois récompensée lors de son Festival International de la Bande Dessinée qu'elle a présidé en 2001, Florence Cestac a produit une œuvre à la fois protéiforme et pourtant d'une grande unité, qui allie une critique sans concession de la société patriarcale à l'humour et à la tendresse. C'est à la fois un grand honneur pour l'Atelier et un plaisir pour nous tous que sa présence parmi nous aujourd'hui. Merci Florence de contribuer ainsi à l'élargissement de notre exposition vers un nouveau mode d'expression artistique.


Autre invité : Arnaud Rabier ou plus justement Arnaud Rabier Nowart puisque c'est ainsi qu'il signe ses créations. Il est difficile de résumer une production aussi foisonnante. Ne dit-il pas, parlant de lui-même, « la peinture fait de moi ce qu'elle veut ». Je m'autoriserai néanmoins à dire que son œuvre est à la fois le résultat d'une vie aventureuse qui le conduit de Timisoara à Soweto en passant par New-York et du hasard de ses nombreuses rencontres et de ses éblouissements successifs. Une chose est sûre : il s'agit d'un artiste fidèle à lui même, à quelques convictions solides, qui n'a pas peur de déranger et qui se moque des modes et des styles, à commencer par le sien. Merci d'être avec nous, Arnaud.


Louis Lutz, initiateur de l'Atelier, et depuis d'une fidélité sans faille, fut pour beaucoup de nos artistes un maître à la fois exigeant et bienveillant. Il est à nouveau présent cette année avec une sculpture qui s'intitule « Dans le tourbillon de la vie » et qui témoigne -comme toujours- d'une parfaite maîtrise technique et d'une grande virtuosité. Merci Louis.


Merci à René Botti, artiste généreux et toujours plein d'enthousiasme, à Jean-Marc Brunet dont nous reverrons bientôt les œuvres aux Minimes. Ce sont tous d'anciens invités qui depuis reviennent régulièrement, ce qui fait que de plus en plus nos vernissages à la Chapelle ressemblent à des réunions de famille. Et c'est très bien ainsi.


Le thème de notre exposition 2023 est « Sauvage ».Il y a le « bon sauvage », le « sauvageon », l'«ensauvagement » supposé de la société... Chacun voit le sauvage chez l'autre, lui attribuant les qualités qu'il voudrait avoir ou lui supposant les tares auxquelles il est certain d'avoir échappé. En réalité le sauvage est en chacun de nous, prêt à surgir et c'est le contexte qui détermine ce qu'il va en advenir. Autant dire qu'il s'agit d'un thème universel et toujours d'actualité, que l'on peut traiter de bien des façons et qui permet bien des originalités et bien des fantaisies, comme ceux qui ont déjà fait un tour dans l’exposition ont pu le voir.


J'espère en tout cas que cette sélection 2023 vous plaira. Mais je ne voudrais pas terminer mon intervention sans remercier comme chaque année la municipalité de Compiègne et tous les services de la ville. Dans une période qui n'est pas simple pour les associations basées sur le bénévolat, qui sont à la peine tant le renouvellement des générations s'avère difficile, le soutien de l'équipe municipale est un encouragement à persévérer pour tous nos adhérents.


Le mot de la fin sera d'ailleurs pour eux. Les adhérents toujours là quand on a besoin d'eux, y compris pour des tâches plus ingrates, les jours d'installation... Mais ne dit-on pas que la peinture et la sculpture sont des travaux manuels... Quoi qu'il en soit merci à tous ceux qui ont, une fois encore, répondu présents

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page